De nombreux auteurs définissent le concept : Jeu ou le fait de Jouer. À titre d'exemple, l'ALF (Association des Ludothèques Françaises) propose la définition suivante : «Le fait de jouer présuppose une action libre, gratuite, fictive, réglée et incertaine. Par libre, nous entendons une action reposant sur les décisions des joueurs, leur choix de jouer ou de ne pas jouer, leur choix d’actions dans le jeu ; par gratuite, une action pour laquelle il n’y a pas d’attentes de résultat, on joue pour jouer ; par fictive, une action au second degré, en dehors de la réalité ; par réglée, une action qui se déroule selon des règles existantes ou se construisant au fil du jeu ; par incertaine, une action dont l’issue ne peut être déterminée par avance.» 

Cette même association française définit les ludothèques en ces termes : «Les ludothèques sont des équipements culturels qui mènent des actions autour du jeu en tant que pratique: l’acte de jouer, et en tant que patrimoine: les jeux et les jouets (Jeu sur place, prêt, animation, conseil/formation…). Ce sont des lieux ressources gérés par des ludothécaires, ouverts à toutes et tous, qui ont pour mission de donner à jouer, d’accompagner les mises en jeu, de diffuser la culture ludique, et de préserver le jeu de toute récupération. » Extrait : site ALF.

« L'Académie de Recherche de l’Enseignement Supérieur en Belgique francophone a adopté dans le cadre du « Référentiel de compétences du diplôme en Sciences et techniques du jeu » une nouvelle définition du concept ludothèque, c’est-à-dire un « espace abritant une collection de jeux et jouets pensée et animée dans un but d’utilité publique ». Extrait : Le Système ESAR. Pour analyser, classifier des jeux et aménager des  espaces.Rolande Filion, Édition 2015

On trouve maintenant des ludothèques sur tous les continents et dans presque tous les pays. (voir ESAR dans le monde). Plusieurs municipalités comptent dans leur service public cet espace réservé au JEU.